Argument

Figures de la différence et dispositifs psychanalytiques de groupe

Notre monde globalisé se caractérise par une intensification des transformations culturelles, sociales, économiques, technologiques, géopolitiques. Ces transformations génèrent des effets simultanément créatifs et mortifères. La mutation du monde en « société liquide » (Z. Bauman), se conjugue avec différentes formes de crispations et de rigidifications. Parmi ces dernières nous portons une attention particulière à ce qui se joue au niveau des relations sociales, et à la menace qui naît de la rencontre avec l’autre - étranger. Ces rigidifications entraînent, en effet des manifestations d'intolérance radicales, et poussent à l’éradication des différences. Nous assistons à une polarisation des discours sociaux et politiques, tant aux niveaux nationaux que mondial. Les réseaux sociaux virtuels ont permis la construction d'opinions convergentes, et donnent lieu à des attaques virulentes contre ce qui est perçu comme différent et menaçant.

Nous savons, pourtant, que la différence, et la conflictualité où se soutient la différence, sont au cœur de la psyché, comme ils sont au cœur des échanges intersubjectifs. La pensée de la différence sous-tend en effet le travail psychanalytique, et a conduit à une réflexion exigeante sur les valeurs du même et du différent en tant que socle de la constitution de la réalité psychique. Les problèmes du narcissisme et de l’altérité constituent des aspects fondamentaux où se décline cette question ; ceci notamment, au travers de la différence entre l'humain et le non humain, entre les sexes, les générations et les cultures.

Comment peut-on articuler les questions qui se posent au niveau du contexte macro-social et celles que l’on rencontre au travers de la constitution de la différence dans une perspective psychanalytique, et spécifiquement dans le travail avec les groupes, les couples, les familles et les institutions ? Si les effets du contexte social traversent nos pratiques quelles voies ouvrir pour enrichir notre compréhension du travail de la différence dans le domaine de la psychanalyse Il s’agira de contribuer à constituer la « différence » comme un axe central de la psychanalyse dans la pluralité de ses pratiques, dont celles des dispositifs de groupe et des théories qui les soutiennent.

C’est sur la base de ces questions, que nous proposons un Colloque International, qui vise à permettre une large réflexion sur le statut de la différence et de ses manifestations dans les liens, des conditions spécifiques qui en favorisent l’élaboration, et de ses implications dans les dispositifs psychanalytiques du groupe.

Cet événement prend place dans un réseau d’échanges établi entre différentes Universités (à partir de l'esprit pionnier de l’Université Lumière Lyon 2), qui réunit aujourd'hui de nombreuses institutions européennes et latino-américaines. Le réseau “ Groupes et les liens intersubjectifs ” vise à consolider un espace scientifique, politique et institutionnel dans lequel la recherche sur les groupes et les institutions contribue au développement de la pensée psychanalytique.